Témoignage de Blandine

Relecture d’une lente gestation…

« Mon exalte le Seigneur ! »

Sans l’accueil inconditionnel et généreux de Notre Dame du Rocher, au long de ces trois ans, aurais-je pu mener à bien mon projet de livre Ils m’ont révélé ton visage ? Je ne le crois pas ! Merci Catherine et Sibylle - Sophie (s) – pour votre accueil, votre soutien, votre écoute patiente et votre prière. Merci d’avoir répondu « présentes !», parfois dans l’urgence, quand je téléphonais la veille pour le lendemain, souhaitant venir ici écrire au calme !

Jour après jour, j’ai contemplé ce beau visage du Christ de Péronne, façonné de centaines de visages et porteur de multiples messages. J’ai découvert l’histoire étonnante de cette œuvre fabriquée artisanalement par des collégiens et leurs catéchistes. Je me suis réjouis avec eux - et avec vous - des fruits imprévus de ce modeste collage, qui est aujourd’hui prié jusqu’au Japon. Visage catéchétique et prophétique.

Décrire pas à pas comment le Seigneur nous révèle le visage des autres et comment nous devenons visages du Christ les uns pour les autres. «Tu as vu ton frère. Tu as vu ton Dieu ». Expérimenter cette rencontre dans le quotidien de ma vie et au Rocher, et en témoigner.

Merci pour votre accueil crucial pendant trois jours, en juillet 2013, alors que je me heurtais de nouveau à une épuisante difficulté d’écriture. Prier, écrire, partager mes repas en compagnie, prendre l’air, ressentir la caresse du soleil. Faire confiance et écrire de nouveau. Fruit : une dizaine de pages fondatrices, me redonnant l’élan pour achever la deuxième partie au retour de  l’été.

Je vis désormais les joies et les peines de la publication : joie de recevoir des messages émouvants de lecteurs divers; peine face aux fermetures et aux peurs. Ainsi va la vie, émaillée de rires et de larmes ! Mais ce matin, l’action de grâce me déborde et  je chante avec Marie « mon âme exalte le Seigneur ! », le cœur plein de reconnaissance. Merci à Notre Dame du Rocher, havre de prière et d’amitié, de m’avoir permis de répondre à l’appel de l’Esprit.

Blandine Dahéron, le 21 juin 2014